En formation

mercredi 16 mai 2007, par youkou

La retrouvaille de mes années lycée me fait penser qu’il y a un mois je voulais t’écrire sur les classes. Ma classe, la CRAS5.


Je te passe le refrain des « Allègre si tu savais, tes réformes, tes réformes …tes réformes où on s’les met… »
J’ai passé quatre belles semaines avec toi, toi cette classe un peu virant au CPPN, je l’aurais comparé plus aux classes techno des années quatre-vingt dix, qui délirant sur les chants estivaux se faisaient passer pour les plus benêts de l’établissement - mais au vue de la moyenne d’âge, je compare avec le CPPN.
C’est une formation de l’anpe et c’était comme au bon vieux temps, il y avait, ceux toujours à la masse que même le B, A, BA n’en allumait pas la brèche, les inscrits qui sont ad-vitaem absents, les fonds de classe qui se prennent pour des meubles, les staracadémiciens, un nouveau mot pour définir toutes sortes de potiches et poticheurs qui ne savent plus penser par eux-mêmes, votez 1, bippp…
Imagine-toi une banlieue Est défilant à la Madeleine, avec la bouffe dans le Tupperware, le kit complet pour la terrasse des Feuillants et les tongs dans le sac Liddl… c’est du bon, c’est fin, (tu m’excuses pour la reprise) c’est roulé sous les aisselles.
Près de la grande Concorde –lieu de rassemblements des idiots, ne me regarde pas, vise plus sur ta droite !- le cours de Madame Très Chère nous attend et elle avec. Un cours de Droit sur le recouvrement… alors tu penses bien, on connaissait tout par cœur : comment, pourquoi, les arguments à dire, à ne pas dire, le surendettement, les créances et ses délais, l’huissier… ça nous parlait alors son cours a viré pour Madame Très Chère au cauchemar parce qu’on a commencé à lui expliquer comment cacher de l’argent qu’on ne veut pas donner aux créanciers : mettre tout ce qui est saisissable dans la chambre du gosse et lui ouvrir au moins un livret jeune… je meurs de rire…nan mais elle croyait quoi, faut pas sortir de St Cyr pour savoir ça, juste avoir les bons voisins !

Juste pour leur rendre un petit hommage, parce qu’avec toutes leurs différences, ce sont eux qui m’ont fait prendre conscience qu’il ne fallait pas se prendre la tête à écrire Humble avec ce H dont tu ne sais s’il est muet ou non alors que Unble de la sorte te jette toute l’humilité de l’être en pleine face. Parce que dans le 8ème, ils ne se sont pas dégonflés, à parler moins bas qu’un tailleur, parce qu’ils avaient le sourire aux lèvres malgré ces vies quelques fois tant entremêlées qu’on en oublie leur visage, leur courage, qu’on oublie que rien n’est jamais acquis…

P.-S.

A toi ma classe et merci beaucoup pour tous ces fous rire, un réel plaisir…

Voir les com' (0 commentaires)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | Blog sur BIG-annuaire | |Annuaire blogs |